28 mai 2011

Comptage des N.A.O. pour les Tridacs de Boulogne sur Mer...


Hier après-midi, nous sommes allés à Boulogne sur Mer compter les N.A.O. pour les Tridacs, dont la saison de reproduction est déjà bien avancée. De nombreux nids contenaient des poussins d'âge différent, allant de un à plusieurs jours pour certains d'entre eux.
L'unité de dénombrement (N.A.O.) est la même que pour les Goélands du Cap Blanc-Nez et la méthode reste inchangée cette année encore. En 2010, le comptage avait été réalisé le 21 mai. 
Concernant un des quatre secteur visible depuis le Quai Gambetta, le nombre de N.A.O. est en légère baisse (-9%) par rapport à l'année dernière.
Les 2 autres secteurs, rue de Nemours ainsi que l'écluse Loubet, ont bien  augmenté cette année en terme de N.A.O. avec respectivement +40% et +20%.
Un nouveau site est utilisé cette année par un couple installé sur un châssis de fenêtre d'un bâtiment situé boulevard Napoléon.
Concernant les nids, les oiseaux semblent avoir rencontré les mêmes difficultés lors de leur construction ou de leur rénovation qu'au Cap Blanc-Nez. Seuls les nids anciens présentent une forme volumineuse alors que pour certains, le stade de nid élaboré est tout juste atteint et pour d'autre, ce stade ne le sera certainement pas cette année.

Rappelons que le secteur du quai Gambetta est directement menacé. Leur habitat, certes artificielle (anciennes infrastructures portuaires), est menacé et devrait disparaître au plus tard en 2018 d'après ce qui nous a été rapporté. Ce secteur représente à lui seul 67 % de la colonie de Boulogne sur Mer.
Ce matin, nous avons participé avec Camille Duponcheel et sa bande à une deuxième séance de baguage et d'écouvillonnage sur les goélands de la colonie urbaine de Calais. Il y avait moins de vent que la semaine dernière, les conditions étaient donc plus favorable. Un peu plus de 40 goélands bruns et argentés confondus ont été bagués et écouvillonnés (moins un argenté, désolé Camille, il a été plus rapide que moi, l'âge est là !!!).
Et enfin, un petit passage quai Delpierre permettait l'observation d'un Goéland argenté bagué NK A (déjà observé).





Deux couples ont choisi de s'installer au sommet des lampadaires  de la façade du bâtiment de la rue de Nemours, bénéficiant ainsi, de logements avec chauffage compris.


Ici , la colonie de l'écluse Loubet. On aime le graphisme sur cette photo.
Un mini châssis de fenêtre, un bout de planche qui dépasse d'un mur ou un simple trou, tout est bon...





Le couple allumeur de réverbères est toujours présent rue de Nemours, installé sur son boitier de dérivation.
La relève semble être assurée. La seule différence pour ce couple est que cette année, il sera aussi responsable du chauffage de son voisin du dessus !!!


La posture de cet oiseau correspond à un comportement que nous avait décrit Jean-Yves Monnat

video


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire